top of page
Stadacona Hall

Pavillion Stadacona
395, avenue Laurier est
1878-1883

Stabilité

Macdonald – Le Monument

Le pavillon Stadacona, qu’a occupé Macdonald de 1878 à 1883, a été sa troisième résidence dans le quartier Côte-de-Sable. Il s’agit de la seule maison encore debout; sa présence s’y est installée. Son héritage politique et son statut d’icône nationale sont tout sauf simples. Il a maintenu le pouvoir pour unir et diviser, provoquer le dialogue et susciter la réflexion sur ce que signifie vivre au Canada. Joignez-vous à nous pour le avant-dernier arrêt du parcours et revisitez l’héritage déstabilisant de sir John A. Macdonald.

parallax background-10.png

Billet, Transport : Train funéraire Sir John A. Macdonald

Musée Bytown, N60 a

Papier, encre

Le 10 juin 1891, après les funérailles à l’Église anglicane St. Alban, un convoi funéraire décoré du Canadien Pacifique a transporté le corps de sir John A. Macdonald d’Ottawa à Kingston, où il serait enterré. Pour rendre hommage au défunt premier ministre, on a vendu un billet aller-retour à bord du convoi funéraire. Une imposante foule de personnes endeuillées bordait la route vers sa destination finale pour faire ses derniers adieux au premier premier ministre du Canada.

Dévoilement de la statue de Sir John A. MacDonald

Musée Bytown, P690

Photographie, Papier, Verre, Carton, Bois, Plâtre, Peinture

Frottement en laiton

Musée canadien de l’histoire, 2011.31.1

Wakeling, Edward H., Kingston (Ontario)

Crayon, papier

consultation de monument originale en aluminium avec l’aimable autorisation de la famille Morris

Statue

Récemment, les statues de sir John A. Macdonald ont attiré l’attention au même titre que les arguments conflictuels concernant la place d’honneur des monuments de figures controversées. Une statue de Macdonald a été déboulonnée lors d’une manifestation à Montréal à l’été 2020. Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a annoncé que le monument sur la Colline du Parlement ne serait pas retiré. Il a plutôt préconisé l’inclusion de plaques supplémentaires pour souligner les réalisations de l’ancien premier ministre et les critiques qu’il a reçues.

CP18922279.jpg

Ce portrait de sir John A. Macdonald a été réalisé lors des célébrations du centenaire du Canada en 1967. Le centième anniversaire de la Confédération a mené à la création d’objets commémoratifs; bon nombre d’entre eux rendent hommage aux pères de la Confédération. Ce dessin aux crayons de couleur montre Macdonald entouré des armoiries provinciales et un ruban le présente comme « père de la Confédération ». Cette illustration stylisée contribue à son statut iconique et souligne son héritage comme principal architecte de la Confédération. Grâce à cette œuvre et d’autres objets commémoratifs, on se souvient de sir John A. Macdonald non seulement comme un personnage historique, mais aussi comme un symbole du Canada.

Une Icône Canadienne

Le 1er juillet 1895, une statue de sir John A. Macdonald a été érigée sur la Colline du Parlement pour souligner son rôle comme premier premier ministre du Canada. Cinq mille personnes ont assisté à la cérémonie. Lors des discours, Macdonald a été présenté comme « le chef, l’homme d’État tant aimé des Canadiens », et louangé pour sa loyauté envers la Couronne et l’Empire britannique.

Dans le discours qu’il a prononcé lors de la cérémonie, le premier ministre Mackenzie Bowell a parlé de l’importance de ce monument : « Mais après avoir dit tout cela en leur honneur, permettez-moi de supposer un instant quelle leçon ces monuments silencieux, mais si évocateurs pourraient nous enseigner [...] Ces monuments nous enseignent que l’Empire britannique est l’un des plus grands acteurs séculiers qu’ait jamais connus le monde […] Encore une fois, ils nous enseignent que la liberté civique est mieux protégée par les lois, les traditions et les institutions britanniques que sous n’importe quel autre régime du monde. »

Artifact: Framed image of Unveiling of Sir John A. Macdonald Statue
CP29911.jpg
Artifact: Brass Rubbing of Sir John A. Macdonald

Mémoire Collective

L’année 1967 était une « célébration d’un an » pour commémorer la naissance de la nation. Parmi les événements importants, notons l’inauguration de la flamme du centenaire, un discours de la reine Elizabeth et le train du centenaire transportant un musée mobile d’artéfacts de la Confédération partout au Canada. Bien que l’année du centenaire se voulait pour la majeure partie une année de festivités, le chef Dan George de la nation des Tsleil-Waututh (peuple salish de la côte) était également en vedette dans la série d’activités. Il a parlé des torts causés par la Confédération. Dans sa complainte, George déplorait la dévastation causée à la culture et aux peuples autochtones au cours des cent dernières années.

Célébrations du centennaire du CFCP, 1985

Musée Bytown, P2633

Photographie : gélatine argentée

Artifact: Photograph of C.P.R. Centennial Celebration

Le Dernier Voyage en Train de Macdonald

Artifact: Ticket for Sir John A. Macdonald Funeral Train

THE CANADIAN PRESS

Graham Hughes

THE CANADIAN PRESS

Graham Hughes

Perpétuer la Mémoire de Macdonald

Prochain arrêt:

bottom of page